Maisons colorées en Irlande

Chapitre 4 – Glengarriff, pluie et Airbnb

Glengarriff et ses phoques

île-soleil-phoque

Nous avons repris la route en soirée, bien décidés à rouler le long de cette côte, dont on nous avez vendu les mérites. Mais, nous sommes passés par le joli village de Glengarriff. Le beau soleil et les food trucks appétissants nous on fait ralentir. En regardant autour de nous, nous avons vu que des balades en bateau étaient possibles. Nous avons choisi une aire de camping-car pour nous poser pour la nuit et nous faire un petit barbecue (et nous faire manger par des moustiques microscopiques irlandais). Non, je ne vous ferais pas de cours scientifiques sur le moustique Midges, Google est votre ami.

Donc, le lendemain, après avoir passé un super moment près des food trucks colorés, avec limonade maison, burger et hot dog au menu, nous sommes partis pour notre balade en bateau afin de rencontrer les phoques.

Le bateau nous a fait naviguer entre plusieurs groupes de phoques, avant de nous déposer sur Garnish Island. Avec le soleil et de très beaux jardins. Nous avons beaucoup aimé cette pause nature. En revenant, nous sommes retourné profiter de glaces et de gaufres, avant de reprendre la route pour profiter de la vue mer et montagne.


Reprendre la route

Promenade avec les enfants

« Reprendre la route », pour beaucoup de monde c’est aller d’un point A à un point B. C’est la fastidieuse étape avant d’arriver en vacances, ou celle difficile qui vous ramène chez vous. Mais pour nous non, ce n’est pas ça. La route c’est aussi le voyage. À partir du moment où l’on pose un pied dans le camping-car, c’est parti, c’est les vacances. On profite de chaque paysage, on danse, on chante, on dort. Et en Irlande on est bien servie niveau paysage.

Je vous fais le tableau :
Pendant que la pluie nourrit cette nature déjà tellement verte, le sommet joue à cache-cache avec le brouillard. Et tout à coup, un rayon de soleil apparait et mets en lumière cette petite prairie que vous n’aviez pas vue.
L’Irlande a ce côté magique. Peu importe le temps qu’il fait, c’est beau, ça coupe le souffle. C’est presque mystique.

Face à ces étendues de verdures, vous ne pouvez que vous sentir tout petit. Un peu comme tous ces moutons aux fesses roses qui se baladent. Quoique non en fait, eux sont à leur place, alors que nous, nous ne sommes que simples spectateurs.
Je comprends maintenant toutes ces légendes sur l’Irlande. Lorsque l’on se retrouve face à un tel spectacle, on ne peut que laisser notre imagination prendre le dessus.

Et puis, à travers ces magnifiques paysages, la route se rétrécie, rétrécie, s’affine encore un peu plus jusqu’à laisser par endroit juste la place pour ‘tinéo. Je ne vais pas faire l’éloge de Simon le pilote, mais franchement il s’en sort comme un chef dans ces routes ou deux vélos ne peuvent pas se croiser (vous pensez que j’en rajoute ? Juste un petit peu).

Sous la pluie et le brouillard, à trembler en croisant chaque voiture, je peux vous dire que le moral des troupes était en berne. Surtout lorsque l’on a croisé ce monsieur en camionnette rouge qui a décidé que « oui, ça passe ». Un parechoc arrière fêlé plus tard (le nôtre bien sûr), effectivement c’est passé… 

Heureusement, Eyeries Motor Home Park a été notre sauveur. Quelques minutes plus tard, nous étions toujours sous la pluie, mais avec tous les services à disposition et surtout, de la place pour notre 7,50 m.

Simon est allé se remonter le moral en allant promener les chiens dans une rue de maisons toutes colorées (elles compensent les couleurs que nous n’avons pas dans le ciel).

Nous sommes simplement restés une nuit à cet endroit. Car j’ai finalement trouvé une autre solution.


On arrête les roues

Feu de tourbe

Nous voici dans un petit AirBnb quelques villages plus loin pour 3 nuits.

De l’espace, de la place pour chacun, une cheminée, une douche digne de ce nom : parfait !

Si possible, nous alternerons entre la vie en camping-car et quelques jours de location par-ci, par-là.

Ce break nous a fait du bien. Nous sommes restés enfermés à écouter la pluie tomber, installés près de la cheminée pendant ces trois jours. Travail le matin et le soir pour Simon et moi, et sinon jeux de société (merci au jeu des serpents et des échelles), siestes et détente en tout genre.

Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.