camping-car-plage-drone

L’Irlande en camping-car : nos conseils pratiques

L’Irlande en camping-car : nos conseils pratiques

Sommaire :

C’est avec nos deux enfants, nos deux chiens et un chat sur deux que nous sommes partis visiter l’Irlande en camping-car pendant 5 mois, de juin à novembre pour être exact. C’est ‘tinéo, notre maison roulante de 7,50m qui nous a offert le luxe d’être chez nous un peu partout. De pouvoir dormir sur une plage du Donegal, de profiter d’une soirée à Galway sans se soucier du temps pour le trajet du retour, de parler gaélique à Killarney, de voir le coucher de soleil au phare de Loop Head et j’en passe …
Pour partir sereins, nous avions bien sûr lu les bases pour que notre premier périple de nomade se passe au mieux. Mais c’est en parcourant les kilomètres que nous en avons appris le plus.
Le but de cet article est de vous faire profiter de tout ce qu’on a découvert en ligne et en live afin de vous aider à préparer au mieux votre voyage en Irlande en camping-car (ou simplement de combler votre curiosité).

Le ferry en camping-car vers l’Irlande

Les animaux dans le ferry

Commençons par le commencement. Pour emmener toute notre tribu sur cette magnifique île, il a fallu choisir un ferry adapté à nos besoins et notre budget. Nous avons choisi Stena Line, car cette compagnie permet de faire voyager les animaux gratuitement. Ils peuvent soit être en chenil, soit être laissés dans le véhicule. Nos deux chiens et notre chat ont donc pu rester « chez eux », dans le camping-car pendant la traversée.

Quelques semaines avant de partir, nous nous sommes assurés que leurs vaccins étaient bien à jour. La veille du départ, nous sommes passés chez le vétérinaire, qui leur a donné anti-puce et vermifuge. Cette prise est obligatoire et a été tamponnée dans leurs passeports.

Sur le ferry, ils ont pu être sortis 2 fois. Une fois le soir à 23h (en sachant qu’on embarque à 21h), et le lendemain matin à 10h. Ils font leur besoin directement sur le sol du bateau, à côté des voitures. Ce qui peut peut-être bloquer certains chiens (les nôtres par exemple). Non, il n’y a pas de jolie pelouse toute fraîche et bien entretenue sur le ferry, mais ne vous inquiétez pas, de la verdure ils en auront en Irlande. 

camping-car-ferry-irlande

La traversée en ferry

Pour l’aller, nous avons choisi une cabine avec hublot (pour avoir le côté magique et que les enfants comprennent bien le voyage). Pour le retour, nous avons fait simple en enlevant ce hublot et donc quelques euros au prix. La cabine était très bien, avec 4 lits simples superposés et une autre pièce avec toilettes et salle de bain.

Sur le bateau, il y a aussi un bar avec match de foot (en anglais, of course) et un restaurant. Il me semble que vous pouvez aussi y trouver un cinéma (que nous n’avons pas tenté) et des boutiques souvenirs. 

La traversée est de 17h, mais elle se fait principalement de nuit, ce qui est top pour les enfants, pour les adultes aussi si vous ne souffrez pas de mal de mer … Sinon, bon courage…

La conduite sur les (très) petites routes d’Irlande

Rouler à gauche

Non, je vous arrête tout de suite, ce n’est pas notre camping-car qui est trop gros, ce sont les routes qui sont trop petites ! Bon ok, certainement un peu des deux. 

Une fois sortie du ferry, il faut s’adapter. Votre volant est peut-être resté à gauche pendant la traversée, mais la conduite ne se fait plus de la même façon, il faut aussi rouler à gauche. 

Les premiers kilomètres sont assez simples, car vous êtes super concentré. Et il faut avouer que les panneaux vous rappelant de rouler à gauche sont nombreux. C’est après que ça se complique, lorsque vous prenez confiance. Vous commencez à ne plus réfléchir à la conduite et, arrivé à un stop, vous reprenez tranquillement votre route … à droite …

Ça vous arrivera, c’est certain. Généralement, ce n’est pas dramatique. Par contre, ça redonne une bonne dose de concentration pour la suite du trajet.

camping-car-conduite-gauche

Pas très large ces jolies routes

Si vous restez sur les routes principales, les autoroutes, etc. Pas de soucis, elles sont larges et bien entretenues. Mais, si vous décidez de partir à l’aventure, ou même de suivre l’Atlantic Way, vous risquez de voir les routes se rétrécir, et ce n’est pas un effet d’optique. Même si vous êtes un pro de la conduite en camping-car, l’Irlande va vous donner du fil à retordre. Être en face à face avec des voitures sur une route où l’on ne peut pas se croiser va vous donner des sueurs froides. 

Mon petit conseil est de ne pas essayer de laisser passer. La meilleure façon pour ne pas abîmer votre camping-car et la voiture d’en face est de se mettre au milieu de la voie pour que l’autre voiture recule. Ça parait agressif pour nous, petits Français, mais les Irlandais sont super compréhensifs et la plupart du temps recule sans rien dire (souvent, c’est même eux qui s’excusent 🤔). N’essayez pas non plus de vous mettre sur un bas-côté, car ils ne sont pas stabilisés et vous risquez de vous enliser. La dernière chose est de faire attention aux petites haies sur le bord des routes, car ce sont généralement des murets de pierre en dessous. 

Une fois tout ça compris, vous pourrez rouler sereinement (après quelques kilomètres de prise en main en tout cas) et profiter des magnifiques routes de l’Irlande. 

Obtenir du gaz pour son camping-car en Irlande

flogas-rouge-irlande

Notre premier challenge en Irlande en camping-car a été de trouver du gaz. Comme nous partions pour 5 mois, il était hors de question de traîner nos grosses bouteilles butagaz avec nous. Le plan était clair, c’était la première mission en sortant du ferry. On s’est gentiment dit qu’on en aurait à la première station-service, mais non, ou en tout cas, pas les bouteilles qui nous intéressaient. En Irlande, ils utilisent principalement les bouteilles de Flogas jaune. Mais, l’embout n’est pas le même qu’en France, il vous faut donc les bouteilles de flogas rouge, qui sont super difficiles à trouver. Les revendeurs du style station-service et petits commerces n’en ont qu’une ou deux et elles sont généralement vides … 

Le plus simple est d’aller directement chez les fournisseurs, le premier que l’on a trouvé en sortant du ferry est Bensons Coal Merchants . En plus de vous fournir en gaz, son emplacement vous entraînera à rouler sur des petites routes, soufflez un coup, ça va bien se passer 😅.

Remplir et vider l’eau de son camping-car en Irlande

Pour se remplir en eau propre, c’est assez simple. Il suffit d’aller boire une bière 😋. Je ne plaisante même pas ! Les pubs vous fourniront le tuyau d’eau en échange d’une consommation chez eux, une histoire de donnant-donnant. 

Par contre, pour la vidange des eaux sales c’est plus compliqué. Que ce soient pour vos eaux noires ou grises, il faut forcément une borne ou un endroit dédié. Et ça, c’est seulement dans les aires de camping-car ou dans les campings. Sur notre route nous avons croisé 2 ou 3 bornes gratuites, dont 2 en panne, autant dire qu’on a privilégié les pipis en pleine nature 😅.

Les aires pour camping-car et les campings irlandais

Les campings

Même pour le camping, l’Irlande reste nature. Pas de gros ressort avec piscine à remous et jacuzzi. Les campings pour camping-car en Irlande sont très simples. Il y a des emplacements, un endroit pour les services et des sanitaires, rien de plus (en tout cas pour ceux que nous avons faits). Au début, c’était assez déroutant pour nous. On était habitué au confort de nos campings français. Mais, finalement, c’est un retour aux sources qui fait vraiment du bien. L’un des campings qui se démarquaient le plus était celui de Kilcornan, car il était perdu au milieu de la forêt et avait une aire de jeu construite dans un bus à 2 étages.

Les aires de camping-car

Mais, plutôt que les campings, nous avons préféré les aires pour camping-car. Nous n’avons pas vu de réelles différences d’aménagements, la seule chose qui changeait, c’était le prix. Les aires étaient moins chères que les campings, pour à peu près les mêmes options. Pendant notre road trip, nous avons croisé quelques aires “comme en France”, comme celle d’Eyeries Motor Home Park située dans un village de maisons colorées, de Sneem. Dans nos préférées, il y avait aussi celle de Glenariff, en Irlande du Nord, car elle était dans un parc national avec de magnifiques balades avec des cascades juste à côté et sans oublier celle dans le Forest Park de Newry avec une magnifique balade et aire de jeu pour les enfants.

aire-camping-car-rocher

La gestion des poubelles en Irlande

Alors ça, c’est LA grosse galère en camping-car en Irlande. Pour la petite anecdote, on est arrivé en Irlande avec deux sacs poubelles qu’on n’avait pas pu jeter avant de prendre le Ferry. On n’avait pas du tout anticipé qu’en Irlande il n’y avait pas de poubelles publiques

Je m’explique. Ce sont des sociétés privées qui s’occupent de la gestion des déchets. Les Irlandais paient chaque mois un organisme de ramassage. Si l’on ne paie pas, rien n’est ramassé. Ce qui amène certaines personnes qui n’ont pas les moyens de payer à jeter leurs déchets dans la nature ou dans la poubelle du voisin, qui lui paie la “facture poubelle”. Du coup, la plupart des riverains cadenassent leurs poubelles pour éviter ça, car ils paient au poids.

Dans les villes, il y a bien des poubelles. Mais avec de toutes petites entrées, pour passer juste ce qu’on a dans la main, donc pas nos sacs-poubelle de 30 litres. On a fini par s’en débarrasser dans une aire de camping-car en payant 3 ou 4 euros par sac pour utiliser le conteneur. 

Par la suite, on a privilégié les tout petits sacs quand on n’avait pas le choix (reste de nourriture, litière de notre chat, etc.) et pour le reste (emballage, bouteille, etc.) on allait directement le jeter dès qu’on croisait une poubelle. C’était devenu un jeu avec les enfants de trouver les poubelles publiques 😆.

camping-car-foret-irlande

Faire ses courses en Irlande

L’Irlande est un pays très nature, autant pour ses paysages à couper le souffle que pour la vie en général. Là-bas, pas de galeries marchandes à tous les coins de rue, pas de publicité partout. Même les grandes villes n’ont pas de grands écrans avec le dernier produit à la mode. Par contre, le cœur des villages est vivant, plusieurs petites boutiques sont l’une à côté de l’autre. On n’a pas l’impression que tout le monde se concurrence, juste qu’ils vivent de leur petit business ensemble, on a trouvé ça super agréable. 

En Irlande, la vie est plus chère qu’en France. Les premiers jours, nous avons fait nos courses dans les enseignes irlandaises, on a vite arrêté sous peine de ne plus pouvoir payer le ferry pour rentrer 😆. À la place, on est allé faire nos courses dans les Aldi et Lidl, qui ont tout ce qu’il faut (même de grands rayons de viande, de cheddar et de bacon). 

Beaucoup de magasins, comme les Centra, proposent de faire votre sandwich ou d’avoir votre barquette de nourriture chaude à manger tout de suite. C’est super pratique quand on part en balade, ça évite nos traditionnels sandwichs triangles. 

Le meilleur fish and chips irlandais (selon nous)

Un incontournable de votre voyage en camping-car en Irlande sera le fish and chips. Sur notre route, on en a goûté pas mal, car notre fille était fan. Le plus réputé est celui de Galway, le McDonagh’s. C’est vrai qu’il est bon (d’ailleurs, vous y croiserez plein de Français). Mais pour nous, le meilleur était à Cromane beach. Nous avons garé le camping-car sur la plage de galets, les vagues à nos roues et nous sommes allés dans le petit restaurant à côté, le Jacks’ Coastguard. Il n’est pas donné, c’est vrai. Mais franchement, le fish and chips était à tomber, l’impression de croquer dans un nuage ☁

cromane-camping-car-irlande

Voilà tout ce qu’on peut vous dire sur votre futur voyage irlandais en camping-car. Si vous avez des choses à commenter ou à ajouter, n’hésitez pas à prendre contact avec nous via les commentaires, Insta, ou même Facebook. Au plaisir de se croiser sur les routes 😉.

Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.