île de ré

Pause à Esnandes et Île de Ré

En attendant le beau temps à Esnandes

Après une journée passée en grande partie sur la route et sous la pluie, nous arrêtons nos roues à Esnandes, un superbe arrêt face à la mer.

Nous sommes à côté de cabanes de pêcheurs. Il pleut encore une bonne partie de la soirée. Nos enfants jouent aux apprentis photographes.

Apprentis-photographe
Apprenti photographe en attendant le soleil – Achille

Je passe mon temps à regarder par la fenêtre, ce paysage qui change tout le temps, et qui est pourtant le même. Puis, tout à coup, le soleil apparaît tout en se couchant.

Tout devient orange. Simon décide de faire voler le drone, pour une séance magnifique.

Quand la mer se met en scène à votre fenêtre – Esnandes

Le lendemain matin, nous nous levons avec le soleil. Nous décidons de faire une rapide balade sur la plage plus bas, et de partir faire les courses.

Mais Isys et Iona, nos chiens, en ont décidé autrement. Arrivées sur la plage, elles partent mettre les pattes dans l’eau. Qui est en fait une sorte de sable/vase boueux. En revenant au camping-car, nous utilisons notre dernière réserve d’eau pour essayer de leur faire un semblant de toilette. Pour ensuite les laisser sécher. C’est finalement vers midi que l’on peut partir.

 


L’île de Ré

Nous misons sur la sieste des enfants en roulant. Mais, lorsque l’on passe le pont et que l’on aperçoit les plages de l’île de Ré au loin, plus personne n’a envie de dormir.

Nous choisissons une aire payante, à quelques pas de la plage. Nous sommes les uns sur les autres. Mais, les arbres nous abritent et la plage est à 300 mètres.

Notre journée s’est finalement faite sans sieste. Les enfants sont inépuisables. Alternant entre plage, vélo/draisienne, ramassage de pomme de pin, et j’en passe. Achille a même réussi à se sauver sous la barrière fermée d’un camping (elle était bien bonne celle-là !).

Pêche-plage-saut
Île de Ré

Petit mot, plage et balade

Hier soir, avant notre repas, nous avons discuté avec nos voisins d’emplacement, un charmant couple venant de Biarritz. Et ce matin, surprise, nous avons trouvé un joli petit mot sur notre vélo.

En commençant nos aventures en camping-car, on savait que l’on verrait des choses magnifiques, des endroits époustouflants. Ce que l’on ne savait pas, c’est que l’on entrerait dans une communauté et que l’on rencontrerait de belles personnes. Des gens avec qui discuter, des voyages à partager, des astuces à échanger, de l’aide en cas de coup dur. Ou juste un bonjour et un sourire.

Alors, merci à vous le couple de Biarritz, nous accrochons fièrement votre petit mot dans notre camping-car en guise de souvenir de l’île de Ré.

Petit-mot-merci
Petit mot – Les Biarrots =)

Et puis la journée continue, avec le sourire s’il vous plait. Simon doit travailler. Je pars donc avec les enfants en mission plage. La mer descend. Agathe se fait un plaisir de trouver des crabes. Achille patauge dans un trou d’eau qu’il appelle « piscine ». Nous mangeons les sandwichs préparés avant de partir. C’est finalement à l’heure de la sieste que nous rentrons avec beaucoup de choses à raconter. Achille s’endort avant même que sa tête ne touche l’oreiller.

mer-enfant-plage
Île de Ré

Après la sieste et le goûter, nous partons en balade avec le drone. C’est pour moi le premier essai. Cette île est aussi belle en l’air que les pieds sur terre.

De retour au camping-car, Simon se lance dans la cuisson de nos steaks d’autruches (achetés aux domaines des ratites, souvenez-vous). Ils sont délicieux.

Ce matin, c’est travail pour papa, qui a des appels à passer. Mais les enfants dorment encore. Alors je me glisse dans leur chambre, puis dans leur lit (trop cool, maman est là au réveil !). Dès que leurs petits yeux s’ouvrent, je suis accueilli par un sourire et un câlin de petit chat (on se frotte et on ronronne). Après le petit déjeuner (toujours dans leur chambre pour laisser papa au calme), on enfile un maillot de bain et on file dehors préparer le chariot de plage (un de nos indispensables).

Et comme hier, c’est l’éclate. On court, on crie, on saute, on attrape des crabes puis on les relâche, on voit même une étoile de mer. Tip top.

etoile-de-mer-ile-de-ré
Étoile de mer – Île de Ré

Simon nous rejoint pour manger sur la plage. Puis, il repart pour sortir le camping-car de l’aire (pas question de payer pour 24 h supplémentaires). Et enfin, c’est avec beaucoup de mal et de patience que je réussis à déloger les deux loulous en train de barboter dans l’eau.

On profite une dernière fois de la douche de l’aire, et on décolle.

Le phare aux baleines

Phares-aux-baleine-ile-d-e-ré
Phare aux baleines – Île de Ré

Pendant la sieste des enfants, nous roulons vers ce phare. Se garer est assez facile, car il y a un parking pour camping-car (même si la majorité est occupée par des voitures…).

Nous sommes accueillis par un marchand de glace de chaque côté de la rue. Puis, les petites boutiques souvenirs se succèdent, du sel, du caramel, du savon au lait d’ânesse… De quoi plaire à tout le monde.

Au loin, ce beau phare, qui peut être visité. Nous sommes en canicule avec nos deux enfants et nos deux chiens. Alors, nous prenons l’option bord de mer, plutôt que celui du sommet du phare (qui est en ce moment limité à 10 personnes à l’intérieur). Un peu d’air et la mer à perte de vue.

Phare aux baleines – Île de Ré

Après cette pause, nous faisons un arrêt dans quelques boutiques souvenirs. Puis, bien sûr, chez le marchand de glace.

C’était là notre dernière étape sur l’île de Ré. Ce soir, après plusieurs mauvaises tentatives pour manger et dormir, nous nous arrêtons à Cozes, sur une aire gratuite. Un camping-cariste, au clos des ratites, nous a parlé d’un arrêt à faire au domaine du Marquis de Vauban. Nous irons donc y jeter un œil demain soir.

Laissez-nous un commentaire !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.